La solitude d'un acteur de peep-show avant son entrée en scène

Nominé au prix de la critique 2008
Seul-en-scène de Paul VAN MULDER

Ce seul-en-scène évoque l'histoire d'un homme qui a des rêves et qui accepte de se mettre à nu, en espérant un jour une vie meilleure. "Je pense que tout le monde a besoin d'avoir des rêves et que cela permet de supporter les difficultés de la vie. Et mon personnage accepte tout cela parce qu’un jour il espère avoir sa maison à la campagne. C'est comme une carotte qui le pousse à supporter les humiliations dans son travail et parfois à perdre sa dignité. Il s'était fixé des limites que, pour ne pas perdre son boulot, il ne cesse de repousser".

Un homme dans une situation de coutume, plutôt féminine, c'était un autre point intéressant : "Le métier est plus souvent féminin. Ensuite, je suis un acteur et au lieu de me déshabiller, je me mets d'une autre manière à nu. Les spectateurs viennent aussi au théâtre pour assister à un déballage; et mettre le personnage sur une scène de théâtre, c'était intéressant."

(Christine Pinchart, RTBFinfo)

 

Impossible de ne pas avoir la gorge nouée lorsque Paul Van Mulder quitte la scène sur les notes du sublime "Hope there's someone" d'Antony and the Johnsons. D'une tristesse à l'insondable beauté, comme un matin d'automne ensoleillé, sa Solitude d'un acteur de peep-show avant son entrée en scène arracherait des larmes à un vieux cow-boy.

Seul sur le plateau nu, le comédien déploie les fils de son récit avec une modestie bouleversante. Et une fragilité de petit garçon qui s'est déjà largement cogné à la vie.

Avec un sourire timide, une belle douceur dans les yeux et des mains qui se tordent nerveusement, l'acteur de peep-show se livre, en toute franchise mais avec une pudique dignité. Il conte l'angoisse dans les loges avant d'entrer en scène, son désir de reconnaissance tellement fort qu'il le conduit à ne plus se reconnaître, la recherche d'un peu de chaleur dans les bars, ses rêves d'une maison ensoleillée où il pourra mourir recouvert de pétales de fleurs, les femmes qui jouent avec ses sentiments, et surtout ce trop-plein de solitude qui mène irrévocablement à la violence.

Dirigé tout en délicatesse par Pascal Crochet, Paul Van Mulder fait palpiter son jeu comme un coeur éraflé, dénonçant la précarité et la solitude des plus fragiles d'entre nous, ces êtres jetables sans avenir, ceux qui, parce qu'ils n'ont pas trouvé leur place dans cette société cruelle, errent, invisibles, dans la nuit. Simple mais empreinte d'une poétique urgence, cette pièce signe en beauté le retour de Paul Van Mulder en Belgique après une longue carrière sur de prestigieuses scènes françaises. Avec ses passages crus mais jamais lubriques, ses vagues à l'âme sincères mais jamais larmoyants, elle touche au coeur, directement.

(Catherine Makereel dans le supplément MAD/Le Soir)

 

Il est toujours difficile de prendre la parole, surtout quand on n'a rien à dire, surtout quand on ne vous l'a jamais donnée… C'est pourtant ce qu'il veut faire… cet acteur de peep-show… ce soir… malgré tout… parler… raconter… Il y va de sa survie, de sa vérité. Alors, avec toute l'énergie du désespoir, les mots, les phrases se construisent, et il offre malgré lui aux spectateurs un récit témoignant que toute vie, même la plus insignifiante, renferme une humanité où chacun peut se retrouver. Ce texte a été écrit dans un sentiment d'urgence. Car au-delà de la quête de reconnaissance, un besoin d'amour, de parler de ses angoisses, il y a aussi un besoin viscéral de trouver sa place dans la société.

Date: 
Vendredi 25 Avril 2014 à 20h30
Lieu: 

Crypte de l'Abbaye, place de Brogne, 5640 Saint-Gérard.

Détails pratiques: 

Toutes vos réservations via le compte BardaF ! BE05 3770 1359 3575 en y ajoutant votre N°GSM+CODE C

Tarif prévente : 14€ (<12 ans : 10€)

Formules Tarifs Spéciaux pour 2 spectacles de la programmation du 1er semestre 2014 (CODE A+C ou B+C) : 24€  ou pour les 3 spectacles (CODE A+B+C) : 30€ Tarifs Spéciaux pour 2 spectacles : 24€ et pour 3 spectacles : 30€

Renseignements complémentaires: 0495/26.09.21 (Damien Floymont)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de protection Mollom.